SCHUBERT

TRIOS, SONATE “ARPEGGIONE” & FANTAISIE

Dès son premier CD (Maurice Ravel, musique de chambre – Fuga Libera FUG547 – Diapason d’Or, CHOC de l’année 2009 de Classica), le trio Dali a fait preuve d’un étonnant équilibre entre le feu de la jeunesse, une technique supérieure et une maturité acquise auprès des meilleurs maîtres – Augustin Dumay, Abdel Rahman El Bacha, le quatuor Artemis – à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth. Les qualités individuelles de ses trois membres permettaient aussi d’aborder la sonate avec un bonheur égal au trio. C’est ce même canevas adopté ici dans un autre sommet de la musique de chambre, à savoir les deux trios avec piano de Schubert et deux « chausse-trappe » réputés auprès des violonistes, des violoncellistes et des pianistes : l’Arpeggione et la Fantaisie en ut. Si l’Arpeggione, merveilleusement rendue ici, n’est pas une rareté, la Fantaisie l’est, elle, assurément : écarté de bien des récitals en raison de sa difficulté, ce chef-d’œuvre a pourtant été écrit en décembre 1827, dans la foulée du Trio en mi bémol ! Voici, toujours enregistré dans le magique Studio 4 de Flagey à Bruxelles, un double album qui devrait marquer définitivement l’accession des Dali dans la cour des grands.

La presse en parle

Si, sur un marché du disque saturé, l’ascension de tels sommets exige d’avoir quelque chose de neuf à y faire entendre, c’est bel et bien le cas de ce rafraîchissant ensemble qui ouvre de nouvelles voies et nous régale d’un bout à l’autre de sa magistrale prestation.
Outre les deux trios, le violoncelliste Christian-Pierre La Marca assure le spectacle dans une sonate Arpeggione d’une rare élégance.

Resmusica

Si l’on peut affirmer qu’ils gravent dans le marbre, c’est dans la mesure où leur jeu, pour des
musiciens encore à l’orée de leur carrière, témoigne d’une maturité, d’un accomplissement et d’une perfection confondants. Rarement la musique de Schubert aura déroulé ses sabbats nocturnes sous des firmaments aussi poétiquement constellés.

Télérama

Ils ont tout compris de Schubert ! Une compréhension sensitive autant qu’intellectuelle, servie par une technique instrumentale docile aux moindres subtilités du texte. Une chose est sûre : ils sont entrés dans la cour des grands.

Diapason

Écoutez un extrait de cet album